©FORUM CANDAU - N'oubliez pas de liker !
A cet endroit du forum cando, vous pouvez exposer et raconter aux autres membres vos expériences candaulistes et libertines déjà vécues, vos histoires et récits sur le candaulisme et vos petites anecdotes libertines de couples coquins.
#1616359
Salut tout le monde !

En rapport indirect avec l'histoire que j'avais raconté ici il y a quelques mois, voici les toutes premières aventures candaulistes (et non cuckoldistes je viens de jeter un œil au dico :D ) de moi et ma compagne.

Tout d'abord nous avions eu une relation de 3 ans avant qu'elle ne me quitte, avons été séparés presque 6 mois avant de revenir l'un vers l'autre. J'étais son premier copain, sa première relation sexuelle aussi, et nous vivions à 300 km l'un de l'autre... pas facile de tenir la distance ni de résister à la tentation. Oui parce que j'ai appris assez récemment qu'elle m'avait quitté pour pouvoir expérimenter les joies du sexe avec divers partenaires, bien que cela n'ait jamais été son dada en ma présence. On avait des relations sexuelles tout à fait convenables mais pas vraiment épanouissantes, il faut dire comme je l'avais déjà évoqué qu'elle était complexé par son physique pourtant très attirant, et pas que pour moi !
Ni elle ni moi ne sommes très enclins à parler de notre période de célibat mais je sais de source sûre qu'elle s'est envoyée en l'air avec mon actuel colloc' qui était une simple connaissance à elle et qui est devenu un excellent pote à moi entre temps, chez ses parents à elle dans sa chambre d'enfance s'il vous plaît. Elle s'est aussi tapée un black dans une voiture à la sortie d'une boîte de nuit (il avait une bite penchée ça a marqué la miss), un collègue relou de boulot saisonnier qui la draguait déjà à l'époque ou j'étais avec elle (mais selon ses dires de l'époque je n'avais aucune inquiétude à me faire, il ne l'intéressait pas parce qu'il voulait juste "se vider les couilles"), un mec de sa promo chez qui elle prétendait bosser pour se dédouaner auprès de tout le monde, et enfin le type avec qui elle faisait du covoiturage toutes les 2 semaines pour rejoindre la capitale (presque 10 ans de plus qu'elle le gars)... et ça c'est seulement ce que je sais !
Bon j'ai appris presque tout ça d'un coup, et pas par elle, alors je dois avouer que j'en ai souffert 1 jour ou 2. Mais je dois aussi confesser que je ne me suis jamais autant masturbé en pensant à elle, certains comprendront.

Et donc, aujourd'hui nous sommes à nouveau en couple, elle à "perdu ses kilos en trop" selon ses dires je précise, et elle s'affirme beaucoup plus. Elle n'hésite plus à jouer de son image et à rentrer dans le jeu de séduction des mâles, sans jamais franchir la ligne rouge. Un épanouissement que j'ai su mettre à profit durant nos première vacances ensemble il y a quelque semaines de cela à Séville, durant la feria de abril.
Nous avions été 2 fois dans un bar libertin en février-mars, hélas sans succès, ne sachant probablement pas ce que nous y cherchions. Cette fois on en avait explicitement parlé, on était prêts à réaliser nos fantasmes en Espagne...
Malheureusement je ne me sens pas une âme de poète quand il s'agit de relater nos expériences sexuelle, veuillez m'excuser si je gâche le plaisir.

1- C'était organisé à l'avance, on s'est fait un plan à 3 avec une connaissance féminine à elle qui nous a hébergé pour la nuit. C'est ma copine qui en a le plus profité parce que je dois avouer que j'ai stressé, j'ai bu, et j'ai été incapable d'éjaculer. C'était la 2e expérience lesbienne de ma chérie, la 1ère en ma présence, très excitant.

2- On a baisé dans les rues de Séville par 2 fois. Pour ceux qui connaissent, la feria attire énormément de monde, certains jours jusqu'à 6h du matin, alors c'était un réel fantasme pour moi d'avoir une relation en extérieur dans ces conditions, malheureusement personne ne nous a surpris.

3- Elle a branlé un jeune espagnol de 19 ans dans le hall d'un immeuble du centre-ville. Là-bas tout le monde discute avec tout le monde, ça tchatche pas mal, on a rencontré le gars complètement par hasard, il nous a guidé pendant une bonne heure et finalement "on" l'a remercié (moi uniquement en cautionnant l'acte). Par contre lui était excité comme un puceau et a essayé de lui mettre la main dans la culotte et lui enlever son pantalon au moins 5 ou 6 fois.
On a retenté le coup le lendemain mais les jeunes n'étaient pas réceptifs ou alors un peu effrayés, il y a bien un vieux qui a pigé le manège et qui a tenté sa chance mais nous nous sommes barrés fissa. Après coup je regrette ça aurait pu être génial.

4- Et le clou de cette semaine intense, une pratique candauliste qui m'excite énormément... si seulement elle savait à quel point ! On logeait dans un hôtel un peu paumé à Alcala de Guadaira, à 30 minutes en bus du centre de Séville, très peu animé mais c'est parfait quand on rentre à 7h du mat' pour pioncer toute la journée.
On avait convenu qu'elle pourrait coucher avec un homme durant le séjour du moment que tout soit bien planifié à l'avance. Il y avait quasi exclusivement des couples plus âgés que nous et des familles, pas idéal pour s'éclater mais ma chérie a trouvé la perle rare : le vendeur de glaces de l'hôtel, ou du moins le mec qui vends ses glaces à la sortie de l'hôtel, je ne sais toujours pas. Aisément la vingtaine, agréable à regarder sans être spécialement beau ni en forme physique étincelante, bref je ne nourrissait aucun complexe vis-à-vis du mec, ça me convenait très bien.
Comme je voulais être le plus proche possible de la scène, pour une question d'excitation certes, mais aussi de sécurité, on a trouvé un plan génial : il se ramène tous les jours à midi, elle l'aurait bien chauffé la veille pour lui faire comprendre que le lendemain il se passerait quelque chose, l’amènerait dans la chambre ou je ferais semblant de dormir, l'alcool aidant, volets fermés, le lit double préalablement séparé en 2 lits simples et toutes les couvertures avec moi pour qu'ils n'aient nulle part où se cacher. Le plan aurait pu se dérouler sans anicroche, sauf qu'au bout d'un quart d'heure elle est revenue bredouille, le vendeur ne voulait rien savoir.
J'ai bien vu qu'elle était déçue et j'ai vite compris qu'elle attendait un signe de ma part pour l'autoriser à trouver un plan de secours, ce que j'ai fait sans hésitation, l'excitation était à son comble d'autant plus que nous n'avions pas fait l'amour ce "matin" là ni la veille au soir. Elle est donc ressortie, de longues minutes, assez pour que je m'endorme et que seule leur entrée ne me réveille, ce qui a d'ailleurs bien failli faire capoter le plan mais il a fini par piger que j'étais sensé être ivre mort. A mon grand regret j'ai eu un mal fou à discerner le type, selon elle il avait 30 ans ou moins, un peu bedonnant avec un combiné casquette-tshirt-bermuda de mauvais goût.
Mais alors il l'a pilonné comme un athlète... en levrette, en missionnaire où il a même essayé de lui voler un baiser ce qui m'a procuré un plaisir coupable. Il a fini au bout d'environ 30 minutes dans un râle absolument pas retenu, j'ai a-d-o-r-é. Ensuite il est allé se laver dans notre salle de bains pendant que ma copine vidait son paquet de mouchoirs pour s'essuyer... et là surprise, il décide de remettre le couvert. Je dis bien "décide" parce qu'ils ne s'étaient pas dit mot depuis le commencement de leur ébats quand elle lui avait fait comprendre qu'ils utiliseraient une capote, et le voilà qui se pointe sur elle le sexe en érection. Elle était assise sur le lit, il lui a caressé les épaules et les seins avant de vite lui agripper la nuque pour lui obliger ou inciter délicatement à sucer sa verge. Je ne saurais dire si elle n'osait refuser ou bien si elle était aussi excitée que moi mais elle s'est exécutée avec brio, n'arrêtant que quand l'heureux cocufieur y allait trop fort (avec moi elle aurait dit stop bien avant je vous le garantie) pour l'inviter à s'allonger sur le lit afin qu'elle puisse le chevaucher. Elle maîtrisait parfaitement son sujet on aurait pu tourner un super film, une prochaine fois peut-être ? En tout cas cela n'a pas duré longtemps, il l'a vite retourné pour se finir en position du missionnaire, la tête dans ses seins.
Puis il est retourné se laver, se rhabiller et dire adieu à ma belle, et un peu la sienne aussi, en lui arrachant un bref baiser tout en lui pelotant les fesses, fin de l'histoire... pour lui.
Parce que évidemment si elle ne s'était pas rhabillée c'était pour que j'en profite à mon tour. J'avais peur de finir trop vite avec l'excitation qui était à son apogée mais la transpiration et l'odeur du mec sur son corps m'ont bien aidé à retarder l'éjaculation à plusieurs reprises. Et quand on a eu terminé, je crois bien pouvoir affirmer qu'on était plus amoureux que jamais.

Voilà j'espère que ça vous a plu parce que cela m'étonnerait qu'on en reste là ! :D
Bernard68, rediguane, zagato1 et 8 autres a liké
#1685951
Bonjour !

Des nouvelles de nos aventures, nous avons enfin remis le couvert après un été au calme.
Moi et ma copine sommes partis quelques jours en vacances chez sa famille dans la banlieue madrilène. Après avoir goûté aux premières joies du partage en trio elle-moi avec une amie à elle ainsi que elle et un inconnu (cf le premier message), nous avions convenu de tenter l'expérience du trio elle-moi et un deuxième homme, chose qui jusque là me rebutait plutôt moi qu'elle, n'étant pas tactile du tout.
Suite à un premier essai mitigé à Séville au moment d'aborder des inconnus dans la rue, nous avions décidé de préparer le terrain à l'avance. Le complice fût trouvé très rapidement, elle a conservé un vague contact via facebook avec un voisin à elle qu'elle gardait parfois durant sa jeunesse en Espagne. Il est majeur et vacciné, n'a que quatre ans de moins d'ailleurs, et n'a pas le physique d'un don juan, chose qui a tendance à me rassurer un peu. Je n'ai malheureusement pas l'historique de leurs échanges sous la main mais en tout cas à quelques jours du départ elle m'avait assuré que l'affaire était dans la poche.
Comme nous étions hébergés chez l'oncle et la tante de ma copine et que nous passions nos journées en ville, nous dépendions de sa disponibilité à nous recevoir, sachant que pour compliquer le tout il vit chez sa mère. Au final nous avons dû feindre de partir un jeudi soir alors que notre bus partait en réalité le vendredi midi.
Le rendez-vous était donc pris. Pour que tout ceci soit un minimum convivial on pensait se rencontrer à Madrid, boire un verre ou deux, faire un tour en boite histoire de se défouler après cinq jours d'extinction des feux à 22h, puis rentrer ensemble jusque chez lui. Bon évidemment comme nous ne nous étions pas concertés tout n'a pas fonctionné comme prévu. D'une part il s'est pointé avec trois amis à lui, et d'autre part ils étaient tous vêtus de survêtements de foot et casquettes, pas au point que ce soit choquant mais pour aller en boite c'était fichu. Ils nous ont bien proposé un obscur bar de nuit mais je n'ai pas senti l'affaire. Par ailleurs il avait manifestement tenu ses amis au courant de nos plans et même sans être lourde l'atmosphère était assez gênante, certes le gangbang est un fantasme mais de là à passer le pas...
Bref, on a sifflé un unique verre et j'ai proposé de rentrer, par chance deux jeunes sont restés sur place et ma copine a pu discuter tranquillement avec son ami sur le trajet du retour. Là, l'hébergeur nous a annoncé que son ami qui rentrait avec nous allait dormir chez lui, je n'étais pas super emballé mais cela ne m'a pas non plus dissuadé de mettre fin à notre projet, d'autant plus qu'il fallait bien passer la nuit quelque part.

Et c'est arrivé à destination que la soirée a enfin pu commencer ! Jusqu'ici personne n'avait osé évoquer le sujet de notre rencontre mais la bouteille de tequila que nous nous sommes sifflé dans le jardin a décoincé tout le monde. Il n'était même plus question de qui participerait, où et comment... quand ma copine a commencé son effeuillage, tout le monde à su ce qu'il avait à faire. Le maître des lieux nous a immédiatement emmené dans la chambre de sa mère, seule à posséder un lit double, pendant que son pote est resté débarrasser dehors, ne voulant prendre d’initiatives. Ma copine et son ami se sont allongés côte à côte sur le lit, et moi j'en ai profité pour m'éclipser un instant, qu'il y a-t-il de plus excitant que d'abandonner sa moitié à son amant ? J'ai aidé le troisième larron à laver les verres et lui ai proposé de me rejoindre dans la chambre, après tout ce serait dommage d'ignorer sa présence alors que tout le monde était clairement partant pour s'amuser.
Malgré une courte absence de même pas cinq minutes ils n'avaient pas perdu leur temps, ma copine était en effet déjà nue sous les draps. Ils se sont allongés de part et d'autre d'elle, toujours habillés, pendant que je restais debout à savourer le spectacle. Elle était en biais, l'un avait une main sur son sexe à elle et une main sur un sein, l'autre malaxait l'une se ses fesses et avait son autre main sur l'autre sein. Je mourrais d'envie de me faire sucer mais la position aurait été inconfortable donc j'ai pris mon mal en patience et ne les ai pas interrompu.
A la seconde ou elle a introduit une main dans le caleçon de son ami, il en a profité pour se déshabiller intégralement, suivi immédiatement par celui que j'appelle "le troisième larron", et j'ai saisi l'occasion pour à mon tour m'allonger sur elle et l'embrasser goulûment. Comme je me l’accaparais entièrement, j'ai vite senti que les autres s'ennuyaient et me suis finalement relevé pour me déshabiller à mon tour alors qu'elle les invitait tous deux à enfiler des capotes.
Le troisième larron s'est senti pousser des ailes et l'a rapidement pénétré en position du missionnaire pendant quelle branlait son copain, je me suis agenouillé à côté de sa tête pour ne rien rater, elle a refusé de s'occuper de moi, un jeu aussi excitant pour elle que pour moi. Il l'a pilonné comme s'il avait peur que je change d'avis et termina son affaire en quelques minutes au grand étonnement de tout le monde. Elle s'est ensuite mise à quatre pattes pour enfin prendre mon sexe en bouche, offrant à son ami la possibilité de la pénétrer à son tour. Je n'osais pas lever la tête par peur de croiser son regard, mais paradoxalement j'avais bien envie de faire un "high five" au gars comme dans les films. :D

La suite plus tard cela prend plus de temps que je ne l'aurai pensé...
rediguane, Bernard68, seb9751 et 5 autres a liké
#1687729
Bravo pour vos aventures - un joli parcours libertin qui s'amorce. Merci pour ce partage.

Une photo de votre partenaire serait super

Cela me rappelle mes aventures madrilènes de ces dernières semaines - non candaulistes - mais très coquines pour sûr...
#1713942
Mea culpa j'étais absolument persuadé d'avoir posté la fin... :oops:

Alors le gars qui a terminé son affaire en premier est sorti de la chambre en prenant ses habits et est probablement parti, il ne restait plus que moi et l'ami de copine. C'est difficile à expliquer mais bien que nous ne parlions pas la même langue et ne nous connaissions pas j'ai l'impression qu'il s'est créé une certaine complicité. On a continué ainsi pendant au moins 20-30 minutes, n'étant pas un grand fan de ma position je bougeais régulièrement, amenant ma copine à alterner entre branlette et fellation. Me lassant un peu, j'ai fini par attendre que l'hôte termine à son tour pour passer un moment plus intime avec elle, moment ou elle a choisi de se retourner en position du missionnaire, sa préférée mais aussi et surtout la moins fatiguant pour elle, décidant clairement de ne plus s'attarder sur les ébats. Après un bon quart d'heure de pénétration intense et un orgasme commun, elle fût complètement épuisée et ne bougea plus pendant un long moment, dégoulinante de sueur. Je puis certifier qu'elle n'avait jamais fait de sport aussi intense auparavant. Je crois que son pote espérait son approbation pour remettre le couvert pendant que j'enfilais mon boxer mais elle a gentiment décliné. On s'est endormi tout trois dans le grand lit sans même se demander qui devait dormir où.
N'étant pas un gros dormeur, je me suis réveillé tôt comme souvent, j'ai pris soin de couvrir ma copine qui dormait nue (ce qui n'arrive quasiment jamais habituellement) et suis sorti de la chambre pour aller jeter les bouteille, remettre un minimum d'ordre dans le jardin et beaucoup jouer sur mon smartphone. J'ai l'habitude de me lever plusieurs heures avant elle pour la rejoindre au lit à une heure plus raisonnable. Bon avec tout ça j'ai pas mal bougé et j'ai su plus tard que le troisième larron qui nous avait quitté précipitamment habitait dans le voisinage et m'avait vu chercher un conteneur à verre, et qu'il en avait profité pour retourner dans la chambre dans mon dos. Donc concrètement moi je faisais les tâches ménagères et je passais le temps sur mon téléphone en attendant environ 10h pour réveiller tout le monde et être à l'heure pour prendre notre bus de midi.
Et puis l'heure arriva, j'ouvre la porte sans m'annoncer, ne pensant pas une seule seconde interrompre quoi que ce soit, connaissant trop les habitudes de marmotte de ma copine, quand je tombe sur un lit occupé par son ami uniquement, dormant à poings fermés. Là je m'étonne, je fais trois fois le tour de la baraque, je sors dans la rue en vain, aucune trace d'elle et puis toutes ses affaires sont avec les miennes, y compris tout ses vêtements excepté le string et le soutif qu'elle portait la veille, donc je m'inquiète un peu. Je retourne dans la chambre dans l'idée de réveiller l'hôte pour essayer d'en savoir un peu plus quand je la retrouve enfin !
Le revenant était donc entré dans la chambre, l'avait réveillé puis invité à s'installer avec lui sur un matelas posé par terre du côté du lit opposé à celui de la porte pour ne pas réveiller celui qui cuvait sa tequila et accessoirement ou involontairement se cacher de mon regard. Cela faisait donc presque une heure que mademoiselle s'envoyait en l'air avec le mec qui passe derrière mon dos pour se la faire, et en plus ils avaient déjà utilisé une capote... sur le coup je ne m'en suis pas réjouis loin de là, d'autant plus que je n'avais pas vraiment le temps de jouer avec eux j'étais prêt pour le départ. Je ne voulais pas faire de scène, je suis donc retourné m’asseoir en lâchant un sévère "il est l'heure". Ils ont mis encore un trop long moment à mon goût avant de sortir, je crois qu'elle n'a pas osé ou voulu le quitter en plein milieu de l'action, avant qu'elle ne file sous la douche et que lui prenne la poudre d'escampette sans même m'adresser un mot. Et plus j'y repense maintenant plus c'est excitant à vrai dire.

Bon pour terminer sur une bonne note elle s'est fait pardonner durant le trajet en bus, et si j'étais revenu jeter un œil ici à la base c'était pour parler de notre soirée du 31 qui s'annonce très gourmande.
Je ne sais pas quand je posterai mais j'en parlerai ici à coup sûr ! :P
Bernard68, rediguane, zztop et 3 autres a liké
#1715530
Je prends la route demain avec ma chérie, direction Lyon. Nous réveillonnerons dans un grand appartement avec 14 autres personnes dont 5 hommes célibataires. La règle est simple : pendant 3 jours elle et moi serons bon amis, aucun rapprochement, mais par contre elle pourra (et devra) entreprendre absolument tout ce qu'elle veut avec un maximum de mecs célib' tant que cela reste discret... que le jeu commence ! :P
zztop a liké
Avatar de l’utilisateur
par sergio
#1715562
Merci pour le partage de vos experiences. J'ai decouvert la Catalogne cet été, mais pas les Catalans et leur savoir-faire pour madame. Une autre fois peut-être. :P

Attendons le retour de ce réveillon "entre amis". ;)
#1716526
Certes. C'est toujours plus long à retranscrire que je ne le pensais, et puis je me base sur mes souvenirs. Ce soir et demain je prendrai des notes et pourquoi pas des photos sur mon téléphone ce sera plus facile.
#2133263
Je n'étais pas certain de retrouver ce sujet quelle bonne surprise...

Alors la fameux réveillon du jour de l'an 2015 s'est plutôt mal déroulé et ma copine et moi nous sommes séparés en rentrant, ce n'était pas directement lié au candaulisme rien de foufou. Nous nous sommes perdus de vue pendant quasiment deux ans avant de nous remettre ensemble une fois de plus début 2017 voilà un an, et nous avons repris notre libertinage le week-end passé !

Nous en parlions depuis un bon moment sans pour autant chercher concrètement à passer le pas, je crois que nos deux séparations précédentes nous faisaient peur, seulement voilà l'imprévu nous a joué un joli tour. Nous vivons séparément dans deux villes distantes de quelques kilomètres à peine, nous voyons deux à trois fois par semaine et tout les week-ends où ma belle vient passer deux jours chez moi. Du coup elle a l'habitude de prêter son appartement à des amis ou connaissances qui viennent passer du temps dans notre magnifique Bretagne. En l’occurrence sa sœur et son beau-frère cette fois-ci.
Or, un "ami" à elle qui a tendance à s'inviter chez les gens s'est manifesté vendredi en prévenant qu'il débarquerait dans la soirée. Bon après l'avoir rencontré il s'avère que le type est charmant c'est juste un amoureux de voyages qui essaye de loger gratuitement quand il peut. Cela dit il a eu une courte aventure avec ma copine par le passée, chose qu'elle m'a avoué puisqu’il était hors de question de l'envoyer chez sa sœur et son beau-frère. Donc elle me l'a imposé à coups de "tu verras, il est super sympa" qui n'ont fait que renforcer ma suspicion puisqu’elle ne m'avait jamais parlé de ce pote super sympa qui s'invite à l'improviste chez elle.
Le type débarque, on se fait une crêperie pendant qu'il nous raconte ses aventures d'un soir avec des filles qu'il a rencontré depuis des années pour certaines et avec qui il garde soigneusement contact, il avait d'ailleurs rendez-vous le samedi soir avec une demoiselle dans une autre ville. Un vrai globe-trotteur du sexe mais fort sympathique, pas lourd pour un sou. Nous rentrons ensuite chez moi et buvons quelques bières, finissant la soirée devant un film de SF qui m'a complètement captivé ( the Cloverfield Paradox sorti sur netflix je recommande !), puis le film terminé je transforme le canapé en lit pour notre invité avant de monter me changer. Je vis dans un duplex de 30m² avec la chambre en mezzanine et une grande pièce de vie en-dessous, aucune porte donc si ce n'est celle de la salle de bains.
Ma copine me rejoint et me tend son smartphone sans dire un mot, m'incitant à lire les sms qu'elle a échangé avec son pote pendant que nous regardions le film, enfin apparemment moi tout seul puisqu'ils se sont écrit un roman. La conversation s'est arrêté par un "je te veux ce soir" venant de lui puis "..." et encore "..." sachant qu'elle ne répondait pas. J'ai compris tout de suite qu'elle me demandait mon approbation pour le rejoindre en bas. Mais c'était tellement inattendu que je n'ai pas trouvé mieux à dire qu'un banal "je ne sais pas...", c'est là qu'elle a joué sa carte secrète : "tu me laisses 5 minutes je lui parle et tu nous rejoins mon chéri", et là elle savait que c'était gagné mon boxer trahissait mon érection naissante...

C'est donc avec mon accord qu'elle descend les escaliers en culotte et soutif, alors que par ce froid elle dort d'habitude avec plusieurs épaisseurs, quant à moi je suis à la fois extrêmement excité -mon pénis me fait mal et je descend mon boxer sur mes genoux afin de le libérer- et terriblement gêné à l'idée de les rejoindre dans quelques minutes. J'ai certes déjà participé aux ébats de ma chère et tendre à une occasion en Espagne mais je m'étais senti bizarrement illégitime ce jour-là, préférant de loin regarder plutôt que d’interagir avec d'autres mâles.
Les minutes passent et je suis toujours assis sur mon lit, les entendant vaguement s'embrasser, je n'ose pas passer ma tête par-dessus la rambarde sachant que dans le noir la vue serait limitée et la position inconfortable. Toutes les 30 secondes environ je me dis que c'est bon, je vais y aller et qu'on va s'éclater mais en fait non je ne trouve pas le courage de me lever, ni même de me masturber d'ailleurs je suis comme paralysé bien que très excité.
Et puis les bruits changent, j'essaye de deviner ce qu'ils font sans jamais être sûr de moi. Des frottements... est-ce qu'elle le branle, est-ce qu'il la doigte, les deux à la fois ? Ou est-ce qu'ils se caressent, se déshabillent innocemment ? Un bruit d'élastique, quelqu’un enlève-t-il son sous-vêtement ? Des gémissements étouffés, enfin ! Il la pénètre, avec ses doigts ou avec son sexe mais je sais ce qu'il se passe à peine deux mètres sous mes pieds et j'entreprends finalement de descendre. Je stresse un peu, je remonte mon boxer, puis l'enlève, je descend une marche pour finalement faire machine arrière afin de prendre une capote, ou alors la boite directement je suis complètement perdu.
Me voilà descendant les marches une à une, sur la pointe des pieds pour ne pas les déranger, gêné d'être nu comme un vers ce n'est pas si évident à assumer quand on est pas dans l'action. A la main, une boite de durex mix dont j'ai enlevé la capote parfumée à la fraise trouvant que cela ne se prête pas à l'occasion. Et plus je descend moins je me sens à ma place, la gêne prend le pas sur l'excitation, je ne pense plus au sexe du tout. Je m'arrête donc au milieu des escaliers, ayant une vue dégagée sur le canapé-lit. Mes yeux s'habituent vite à l'obscurité et je les distingue assez nettement, je m'attends à un mot de ma belle ou peut-être éventuellement de lui mais en fait ils ne m'ont même pas entendu !
Il est au-dessus d'elle faisant un mouvement de va-et-vient, lui fixant le visage alors qu'elle tourne complètement la tête, je le sais à ses cheveux qui dépassent et touchent presque sol. Elle pousse un gémissement étouffé à chaque pénétration, il doit avoir sa main sur bouche ou alors elle difficile à dire.
Je décide de m'asseoir sur une marche et de les observer un moment à travers les barreaux, peu de chance qu'ils me repèrent étant donné le fouillis qui traîne dans mon escalier, ils sont de toute façon bien trop absorbés par ce qu'ils font. A mon étonnement je reste un long moment assis là sans bouger ni même me masturber, le sexe toujours en érection pourtant. Il a bien dû se passer 30 minutes entre le moment où ma copine m'a quitté et le moment où ils ont enfin changé de position, me faisant paniquer un court instant en pensant qu'ils en avaient terminé et qu'ils allaient forcément me remarquer, assis nu dans l'escalier. C'est là que j'ai compris que je ne les rejoindrais pas, j'avais trop honte d'avouer de les avoir écouté et observé depuis tout ce temps sans me manifester.
Je suis donc remonté silencieusement jusqu'à être certain de ne pouvoir être vu, littéralement à deux pas de mon lit en cas d'urgence, dans une position inconfortable, la tête dans le vide tournée à 45 degrés pour ne rien rater du spectacle qui s'offrait à moi, j'ai même saisi mon smartphone et lancé la vidéo bien a l'abri pour faire un test mais la diode rouge est bien trop puissante pour passer inaperçu donc je me suis résigné à l'éteindre et ne plus rater une miette de leurs ébats.
Elle était désormais sur lui, menant la danse et lui permettant de reprendre son souffle, mais je voyais bien que ça ne lui convenait pas. Il ne savait que faire de ses mains, jouer avec ses seins, les placer sur ses cuisses, ou sous l'oreiller... et il l'interrompit alors même qu'elle commençait à prendre son pied. Plus de couverture ni de main mal placée pour étouffer leur gémissements et leur respiration, je discernais tout.
Sans surprise la position suivant fût la levrette, j'ai dû me cacher quelques instants le temps qu'ils s'installent pour m'offrir un spectacle incroyable. Leurs corps dénudés contrastaient avec le sombre des couvertures, j'en manquait pas une miette. Les fesses de ma chérie claquaient contre les cuisses de son ami, tantôt à un rythme effréné, tantôt lentement, il la saisissait par la taille pour s'introduire profondément en elle et elle le gratifiait à chaque fois d'un râle non retenu. Puis il s'est retiré pour se masturber sur son dos, pensant que c'était terminé ou qu'ils allaient peut-être reprendre en missionnaire ma chérie a voulu se dégager mais il la saisi par les épaules pour lui faire comprendre qu'elle devait rester là. Après une minute ou deux de masturbation intense et ayant manifestement quelques difficultés à finir, il enleva la capote et retourna m'a copine d'un mouvement, réussissant très vite à éjaculer sur ses seins.
J'ai presque sauté sur mon lit pour me masturber à mon tour dans un mouchoir et me suis endormi avant qu'elle ne me rejoigne. Je me suis réveillé le lendemain en entendant le bruit de la douche, ma copine était bien au lit avec moi, dans son pyjama triple épaisseur comme je dis toujours. Etant assez gêné de revoir son ami j'ai feinté de dormir jusqu’à ce qu'il parte avant midi comme promis, n'ayant pas manqué de réclamer une capote à ma chérie en compensation de celle qu'il avait avancé la veille... devinez qui a récupéré la capote à la fraise ? :P
#2134504
Ben pas grand chose à ajouter. Je me masturbe 3 fois par jour en y repensant, même avec le recul c'est toujours aussi excitant. On s'est vu chez moi hier et je n'ai pas tenu 5 minutes devant le match je l'ai prise sur le même canapé où elle m'a fait cocu vendredi, et elle a pris assez cher que l'OM !
Ah si, son pote a voulu la revoir lundi avant de partir dans le Sud toujours pour draguer, mais elle a refusé elle avait peur que je le vive mal étant donné que je ne les avais même pas rejoint.
Manu11111, zagato1 a liké
#2149042
Acte 2 vendredi dernier !

Je bossais samedi, pas ma copine. Son ami/amant revenait dans la région et voulait absolument la revoir, on a compté pour s'amuser il lui a envoyé la bagatelle de 214 sms en une semaine, le mec ne lâche pas l'affaire ! On en a longuement discuté même si j'étais partant dès le départ, l'idée étant cette fois de vraiment faire un plan à 3. Moi cela me stressait un peu et lui préférait clairement passer la nuit seul avec ma copine chez elle. Mais le rendez-vous fût pris chez moi à 22h.
Moi je regardais le foot, ma copine est sortie boire un verre avec une amie et son amant sortait aussi avec ses potes. Comme nous vivons dans une ville de taille moyenne et qu'ils échangeaient constamment par sms, il n'a pas tardé à la rejoindre, tout ce petit monde s'est donné rendez-vous dans un bar du centre ville. Les mecs avaient apparemment pas mal bu et ayant la langue bien pendue, son amant a tout raconté dans les moindres détails à ses potes. Les allusions sexuelles ont fusé et l'amie de ma copine un peu gênée les a quitté sur le coup des 22h. Là, l'amant a proposé de changer de programme et de l'emmener passer la nuit chez un de ses amis présent, ce que ma copine a évidemment refusé catégoriquement, et je pense même que j'aurais tout annulé si je l'avais su plus tôt.
Ils sont donc arrivé devant chez moi avec une bonne heure de retard, le pote de son amant vivant dans le coin avec eux, il espérait s'incruster à la dernière minute mais ma copine le trouvait trop lourdeau et a su le rembarrer avant que je ne le fasse.

Les voilà donc dans l'appartement, je le salue, on échange 2-3 mots à peine, on sait tous très bien pourquoi nous sommes là. J'avais sorti du martini et du whisky au cas où, m'assied à table pour finir le verre que je m'étais servi en les attendant, sauf que manifestement j'étais seul à vouloir prendre mon temps, eux s'embrassaient déjà sur le clic clac.
Tout était prêt en bas, le lit, les préservatifs, le lubrifiant, la lumière tamisée, la musique, mais peut-être gêné par ma présence il l'a emmené en haut dans la mezzanine pour se déshabiller mutuellement. Cette fois pas question d'être passif j'ai fini mon verre comme un cow-boy dans un saloon et suis monté les rejoindre.
Ma copine était entièrement nue, allongée sur le dos pendant que lui la doigtait en lui embrassant le coup (ce qui l'excite énormément). Je me suis déshabillé le plus rapidement possible et j'ai pris place de l'autre côté, lui caressant les seins et embrassant son coup aussi. Au bout d'une bonne dizaine de minutes et lui ayant fait un cuni chacun notre tour, l'amant est descendu se déshabiller entièrement et récupérer les capotes, ma copine en a profité pour prendre l'initiative de me faire une fellation. Dans l’excitation je n'ai pas pu me retenir et je lui ai très rapidement éjaculé dans la bouche, ce qu'elle n'aime pas particulièrement . Elle ma repoussé et est descendue cracher dans la salle de bain. Quant à moi je me suis mis à côté de mon lit pour leur laisser la place mais ils ont préféré continuer en bas.
Je me suis retrouvé dans la même situation que la dernière fois, "bloqué" dans ma mezzanine n'osant pas les rejoindre pendant que son amant se tapait ma chérie. J'étais tout de même toujours autant excité. Lui avait pris beaucoup plus d'assurance et parlait juste assez fort pour se faire entendre dans tout l’appartement, à coup de "tu aimes hein ?" ou encore "avec moi ça va durer plus longtemps"...
Cette fois je les ai peu observé, le plaisir de l'imagination prenant le dessus. On dirait que lui essayait d'instaurer un rapport de domination, refusant indirectement que l'on soit 3 dans le même lit, mettant en avant sa virilité et son endurance à l'oral. J'ai commencé à le détester, je savais que pour elle et moi ce n'était qu'un amusement temporaire mais lui avait l'air de le prendre bien plus au sérieux. J'ai attendu qu'ils finissent ce ne fût pas long cette fois, et que je suis descendu remettre le couvert avec ma chérie qui avait l'air tout heureuse de me revoir.
Je pense que nos baisers l'ont dérangé, il s'est rhabillé, nous a dit "bon ben à la prochaine" et est parti. Ma copine et moi avons fait tendrement l'amour sans dire mot durant une bonne partie de la nuit. Vivement la prochaine ;)
sdelva, gzbvpz, Bernard68 et 6 autres a liké
par bibouzet
#2150649
Acte 3 vendredi puis samedi...

Alors comme je disais je travaille le samedi et pas ma copine. Son amant est revenu habiter dans le coin après une longue période de voyages, j'ose penser qu'elle n'y est pas pour rien.
Pour rappel un pote a lui a tenté de s'incruster dans notre soirée une semaine auparavant, et l'amant n'aura eu cesse d'essayer de le caser via sms durant la semaine mais ma copine est plutôt contre pour le moment, elle a peur que tout ceci ne s'ébruite et préfère s'en tenir à notre cercle restreint pour l'instant.

Nous revoilà donc à 3 dans mon appartement, ma chérie et moi avions commencé les préliminaires avant l'arrivée de son amant, il connait désormais le code d'entrée et savait que la porte était ouvert et ne tarda donc pas à nous rejoindre.
Nous lui faisions l'amour à tour de rôle en missionnaire pendant que le deuxième se faisait branler tout en lui caressant les seins et la bouche. Après avoir chacun éjaculé et lui pris une douche, nous avons machinalement allumé la TV et regardé l'émission d'Arthur, je pense qu'il a hésité à partir mais il s'est finalement assis dans le lit avec nous, ma copine au centre bien évidemment. Et puis une fois l'émission terminée nous nous sommes tous regardés, je voyais bien qu'il n'osait pas faire le premier pas et je ne voulais pas non plus forcer la main à ma chérie qui nous a sorti de cette situation délicate et proposant de remettre ça. :x
Cette fois elle s'est mise à 4 pattes, le laissant la prendre en levrette alors qu'elle me suçait au début mais était de moins en moins préoccupée par mon pénis qui l'empêchait de respirer convenablement, elle s'est donc accrochée à ma taille et m'embrassait la verge de temps en temps.
J'ai prétexté un besoin d'aller aux toilettes pour enlever ma capote et me masturber en les observant dans la pénombre. Puis je suis monté me coucher, étant épuisé et personne ne s'inquiétant de mon sors de toute manière. J'ai dû m'endormir alors qu'ils faisaient encore leur affaire je pense.

Le samedi matin donc, je me suis levé tôt et suis parti travailler alors qu'ils dormaient nus je pense sur le clic-clac du salon, ne voulant réveiller personne je n'ai même pas pris de petit déjeuner. Mais contrairement à d'habitude je suis rentré sur ma pause midi même si cela ne pouvait me faire rester que 20 minutes à cause du trajet. Un peu par curiosité, pour voir si l'amant était resté ou pas, ce qu'ils comptaient faire, ...
Inutile de préciser que j''était presque en constant érection au travail et dans ma voiture en les imaginant seuls chez moi. Et je les ai retrouvé quasiment dans la même position qu'en les quittant, faisant l'amour en position de la cuillère, j'imagine qu'ils venaient tout juste de se réveiller et n'avaient même pas quitté le lit. A ma surprise mon entrée ne les a absolument pas dérangés, ils étaient tout deux dos à la porte d'entré et on a peine tourné la tête pour s'assurer que c'était bien moi avant de continuer. Je me suis fait ce café et suis finalement resté 10 petites minutes avant de repartir, ne sachant où me mettre.
En rentrant après avoir fini ma journée à 18h ils n'étaient plus là. L'appartement était rangé, les lits étaient fait comme si lui était parti et que ma copine s'était retrouvée seule, pourtant aucun mot ni message sur le portable. J'ai donc envoyé un sms qui est resté presque 2 heures sans réponses, pour un concis "j'arrive".
Ils étaient en fait parti manger dans un bar du centre ville après être restés au lit de midi à 16h apparemment, puis il lui avait proposé d'aller chez le fameux ami qui l'hébergeait en ce moment sachant qu'il habitait à quelques centaines de mètres à peine (sachant tout de même que je ne suis pas si loin à 10 minutes maximum). Il devait juste lui faire visiter mais une chose entraînant une autre ils ont fini au lit, et comme par hasard le propriétaire des lieux est arrivé en plein milieu de l'acte, ces gars-là ,ne perdent pas le nord. Bon elle a refusé de le laisser les rejoindre, elle a attendu que son amant finisse selon ses dires et puis elle m'a rejoint tellement épuisé de sa journée qu'elle n'a pas voulu que l'on fasse quoi que ce soit ce soir là. Elle a même ajouté "tu as raison c'est fatiguant de bosser le samedi".
Je ne l'ai pas revu depuis dimanche mais elle m'a dit que si j'étais "ok" elle réfléchirait pour un plan à 4. :P
zagato1, Bernard68, zztop et 3 autres a liké
#2156121
Suite (et fin ?) samedi passé.

Son amant a trouvé du boulot à l'étranger et ne reviendra pas avant août ou septembre, dernière chance le weekend passé donc. Ma copine et moi avions un peu parlé du plan à 4 pendant ces 2 semaines et elle n'était pas complètement pour, surtout par peur de se faire écraser par 3 mecs, pas de problème sur le nombre de partenaires. Il est vrai qu'à 3 c'est déjà parfois compliqué de se positionner, alors à 4...
Bref, chacun avait quelque chose de prévu de son côté samedi soir, on décide de se tenir au courant par sms au cas où mais c'est elle qui décide au final comme toujours. Moi je suis allé voir du foot avec les potes sans trop y pensé puis j'ai rejoint ma chérie un peu avant minuit pour rentrer chez moi. Une fois seuls sur le chemin elle m'a confié avoir été harcelée de textos, ou devrais-je dire sextos, par son amant et même un message du coloc de ce dernier qui comptait manifestement toujours entrer dans la danse. Je la sens toute émoustillée, elle me demande si on ne devrait pas les rejoindre chez eux "pour voir", je sais très bien qu'elle demande là mon approbation et je lui dis d'accord. Les circonstances font que c'est peut-être bien la dernière fois que nous les voyons et je trouve cela très excitant.
On passe chez moi prendre des capotes et j'en profite pour demander à ma copine de se changer pour enfiler des sous-vêtements sexys, elle choisi un string rouge assorti à son soutien-gorge, ainsi que des bas nylon noirs et une mini jupe pour envelopper le tout. A ce moment l'issue de la soirée ne fait plus aucun doute, elle se met même du rouge à lèvres dans la voiture. Je ne sais pas encore si je vais participer ou si je suis en train de l'offrir à ses amants sur un plateau, toujours est-il que c'est la première fois que je la vois aussi chienne. Enfin elle agit comme d'habitude elle n'est pas fan de parlotte provocante ou quoi que ce soit mais nul doute qu'elle à hâte d'arriver sur place.

Nous arrivons chez les mecs. Bon déjà c'est assez petit je dirais environ 20m² avec une seule chambre, l'amant dort habituellement sur le canapé non convertible dans la pièce de vie. Je comprends mieux pourquoi il passe ses journées à draguer pour essayer de dormir à droite à gauche. Un petit martini chacun, le coloc mon montre qu'il a pensé à moi rapport à la fois chez moi où j'en avais proposé à l'amant, petite attention sympa. Ma copine ne parle pas trop elle est un peu nerveuse de vivre cette situation avec un quasi inconnu, bon il avait vaguement fricoté avec elle dans un bar mais l'ambiance était différente. Ici pas de musique, la lumière en grand, la pièce mal rangée limite glauque. On boit un, deux, trois verres et la situation ne se décante pas on parle vraiment de tout et de rien. Alors je profite d'une perche tendue pour parler de sexualité, cartes sur table. J'explique à l'amant un peu gêné que sa présence n'affecte en rien notre relation bien au contraire qu'on s'éclate même plus qu'avant et qu'on ne se prend pas le chou avec tout ça... et puis ça parle de cul, ça rigole pas mal, puis ma copine se lève et nous invite à la rejoindre dans la chambre dans une minute.

Bon la chambre est dans le même état que l'autre pièce, des vêtements partout par terre même s'ils semblent plus ou moins plié, une sorte de matelas de futon à même le sol en guise de lit, pas idéal quoi. J'ai demandé au coloc de mettre de la musique au préalable, il choisi une compilation de métal/rock à base de metallica, linkin park, ... pas ce que j'aurais choisi mais j'aime bien ça n'annonce pas d'ambiance romantique et ce n'est pas plus mal.
Ma copine est à moitié dévêtue et nous attends debout sur le "lit", en soutif-string-nylon et talons qu'elle a gardé pour mettre ses fesses en valeurs.
Son amant l'embrasse à pleine bouche en lui agrippant les fesses, moi je me déshabille tranquillement dans mon coin, le coloc enlève son t-shirt mais restera collé au mur de longues minutes à les observer. Il attendra que j'aille à mon tour les rejoindre et dégrafer le soutien-gorge pour se mêler à l'action, à peine le temps de déposer ce dernier dans un coin de la pièce qu'il m'avait déjà remplacé derrière elle, lui caressant les seins et lui embrassant la nuque. J'en profite pour éteindre la lumière de la chambre, on y voit à la fois bien assez avec celle qui provient de la pièce à vivre mais pas trop pour se sentir mal à l'aise de se mettre à nu devant tout le monde.
5 minutes plus tard nous sommes tous en boxer, assis ou à genoux autour de ma copine qui nous caresse l'entrejambe tout en embrassant toujours aussi vigoureusement son amant. A la surprise générale c'est le coloc qui décide de passer à la vitesse supérieure, il commence par baisser le string de ma chérie qui tend alors chaque jambe une par une afin qu'il le lui enlève complètement, puis il enlève son boxer. Elle est alors à genoux face à son amant, lui baissant son boxer pour pouvoir le masturber, le coloc est complètement derrière se frottant lentement la verge sur ses fesses et le creux de ses reins. Je me mets à nu à mon tour et invite ma copine à s’occuper de moi en lui mettant sa main sur ma verge, mais elle m'oublie bien vite en posant ses mais sur les cuisses de son amant pour lui prodiguer une fellation. Ce dernier lui tient les cheveux tout en accentuant le mouvement en lui appuyant sur la tête, chose qu'elle ne m'a jamais laissé faire seul à seul... il y a une ambiance baise de fin du monde dans l'appartement.
Ma copine se met ensuite à 4 pattes, l'excitation est à son comble et le coloc ne peut plus attendre, il se dirige vers sa table de chevet prendre ses capotes, je lui propose plutôt une des miennes et lui prend la place pour pratiquer un cunnilingus à ma chérie. Elle ne se retournera pas et je pense comprendras plus tard qu'on avait échangé nos places, voyant le coloc debout avec un préservatif en place, c'est là qu'elle se dégagera de ma langue pour bouger de 45 degrés, pile dos à lui. Il prend la place libre et commence par la doigter, je me positionne donc à côté de son amant mais elle ne m'adressera même pas un regard, un jeu pour elle, très excitant pour moi.
La "saillie" ne dure ensuite pas bien longtemps, 2 minutes max et ce fût réglé, le coloc sortira de la pièce pour laisser l'amant la prendre en missionnaire sous mes yeux. Sachant qu'ils peuvent tenir une éternité, j'ai attendu que son amant sorte s'abreuver pour prendre mon tour, elle n'a pas dit non cette fois. L'amant revient vite et laisse traîner ses doigts un peu partout sur ma copine, y compris dans sa bouche, apparemment ma présence le dérange moins que l'inverse. Ayant du mal à me concentrer je lui laisse la place et ils reprennent de plus belle. Il fait très chaud dans la pièce et l'on transpire très vite, d'autant que l'on ne peut pas ouvrir la fenêtre sous peine de se faire vite remarquer, la salle de bain est l'endroit le plus adapté pour récupérer tranquillement et on y fera tous quelques pauses à tour de rôle afin de récupérer... sauf ma copine qui comme à son habitude ne demande jamais à arrêter ou faire de pause.
Après pas loin d'une heure à 2, l'amant fait son affaire et sors récupérer, c'est là que le coloc fait son entrée à nouveau, il était resté jouer à la console un long moment. Le voyant hésitant je lui invite à prendre la place, je ne voulais pas spécialement éjaculer trop vite par peur de m'endormir ensuite sur le canapé pendant que les autres continueraient sans moi. Ma copine se met à nouveau à 4 pattes sans dire mot, ruisselante de sueur sur le matelas trempé, mais certainement pas rassasiée. Ils sont donc repartis pour un tour, d'abord en levrette puis en missionnaire quand elle a commencé à fatiguer, l'amant venant jeter un coup d’œil de temps à autre par la porte, et moi me masturbant à 2 mètres d'eux dans la pénombre de la pièce.

Une fois terminé et nous retrouvant à 2 dans la pièce je lui demande si ça va, nous n'avions pas parlé depuis 2 bonnes heures il fallait que je m'en assure tout de même, elle hoche la tête en souriant pour me signifier que oui, enlève finalement ses nylons pour se diriger vers la salle de bains... et revient au bout de 5 minutes en tenant son amant par la main ! Elle lui enlève son boxer, lui embrasse le pénis et m'invite à les rejoindre au lit à ma grande surprise. Elle s'offre à moi sans lâcher son amant du regarde, se contentant de le fixer pendant que lui espère plus, et je fini par jouir plus de 2 heures après le début des ébats, que ce fût bon !
Je suis ensuite allé me faire un brin de toilette, les laissant seuls mais pas pour bien longtemps puisque le coloc les a rejoint en me voyant sortir, j'ai supposé qu'il voulait juste récupérer un jean ou autre mais non il se sentait d'attaque pour continuer ! Je n'ai pas voulu les déranger, osant tout juste regarder une fois par la porte pour voir si tout allait bien, et manifestement oui puisqu'elle était allongée s'occupant des 2, l'un en missionnaire et l'autre quasiment allongé sur son visage lui fourrant son pénis dans la bouche.
Personne ne voulant dormir sur le matelas trempé de sueur, les 2 mecs m'ont rejoint sur le canapé quelques minutes plus tard, je me suis endormi en attendant que ma copine se change et l'ai retrouvé le lendemain matin au premières lueurs endormie sur le canapé entre les 2 gars, moi tout habillé, eux juste en boxer et ma copine entièrement nue sous sa mini jupe... elle m'avouera une fois rentré que le coloc l'a de nouveau déshabillé et caressé sous sa jupe durant un long moment pendant que moi et son amant dormions à poing fermés. lol
Bernard68, zztop, zagato1 et 5 autres a liké
#2159756
Echanges de sms datant d'aujourd'hui entre moi et le coloc de son amant qui a participé à nos derniers ébats. En fait il lui a envoyé un sms hier soir puis un autre ce midi mais elle a attendu de rentrer chez elle pour y répondre, sans m'en parler. Bon nous avions parlé d'éventuellement chercher quelqu'un ou même un couple sur internet mais c'est tout, et puis surprise le gars me contacte dans la foulée.
1.png

2.png


Je demande donc des explications à ma copine qui avait déjà fait son choix apparemment (j'ai raté un screen qui coupe un long message en deux mais l'idée y est ;) ) :
3.png

4.png


Bon je ne sais pas comment j'ai fait mon compte j'ai remplacé le 1er screenshot par le 2e mais en gros message d'un numéro inconnu qui me dit salut c'est untel, ça vous intéresse de passer chez moi ce soir je suis seul dans l'appartement...
Enfin bref la seule chose qui m'inquiète un peu c'est que je pourrais ne pas avoir ma place si je comprends bien. C'est super excitant mais un peu stressant aussi.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
hbx45, zztop, zagato1 et 5 autres a liké
#2160149
Alors elle a dû arriver chez lui vers 20h, n'ayant pas de nouvelles j'ai envoyé un sms pour savoir comment cela se passait à la mi-temps du foot vers 22h, aucune réponse. Puis un 2e sms vers minuit pour dire que j'étais rentré, et là réponse disant qu'elle rentrerait plus tard. Elle est arrivée un peu avant 2h est s'est couchée directement.
On en parlé au réveil ce matin, ils ont attaqué tôt, se sont endormis, puis mon sms les a réveillé et ils ont remis le couvert, apparemment c'était super et quand j'ai demandé quelques détails comme quelles positions elle m'a répondu : "toutes" avec un grand sourire.
Je vais envoyer un sms au gars pour voir...

Dans l'histoire j'ai dû faire abstinence, elle qui est pourtant insatiable d'habitude.
zztop, zagato1, seb9751 et 1 autres a liké